Lycée St Cross


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Berry Lylian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Directeur
Admin
avatar

Messages : 96
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille de personnage
Race:
Points: Vos points

MessageSujet: Berry Lylian   Jeu 9 Fév - 21:33


QUI ES TU ?




______________________________________________________________
Déclinez votre identité.

Nom : Lylian ♥
Prénom : Berry ♥
Surnom : Yuyu ♥
Âge : 15 ans ♥
Date de naissance : Je sais plus ♥
Statut : Elève tout simple ♥
Type : humain ♥
Pouvoir : Je contrôle la couleur. Je peux aspirer la couleur de quelque chose, ou la faire changer. Mais je peux aussi peindre quelqu'un pour modifier très légèrement sa manière de penser. Rouge=plus colèrique, orange=doux comme un agneau, jaune=tout excité, vert=peace and love je vous aime mes frères, bleu=calme et froid, rose=comme moi ♥, violet=sermonneur. (Les deux autres pouvoirs sont au choix !)


______________________________________________________________
Peignez votre portrait.

Apparence :


Alors voyons...Par où commencer ? Ah je sais. Si je devais me peindre, je commencerais par la silhouette. Le corps, quoi. Hmm... Une tête simple, avec d'assez grosses joues je dirais, un cou fin, comme mes bras. Je n'ai pas de ventre, mes jambes sont fines, mais attention ! Nous arrivons à mon gros complexe. Mes pieds ! Ah, rien que d'y penser je m'énerve. Ces pieds palmés sont bien trop gros ! Et ces orteils, on dirait des saucisses ! Ah là là. En fait en disant tout ça, j'ai l'air assez grande. Eh ben non ! Raté ! Je suis ridiculement petite. J'ai 15 ans mais j'en fais 12 ! Hallucinant hein ? Mais je ne complexe pas du tout là-dessus. Être petit, c'est mignon ♥. Continuons. Je sais qu'un portrait ne se fait que d'un seul côté, mais voyons mon dos. J'ai des épaules larges et droites, et mon dos est « fier » comme dirait papy ! Ah, un truc bizarre. Ma colonne vertébrale est enfoncée dans le dos, ça fait un espèce de sillon... Ouais c'est vrai on s'en fout ☼

Après le corps, la couleur du corps ! Eh bien encore une fois, rien à signaler de ce côté-là. J'ai une peau basique, sans rien de particulier. Tout blanche avec quand même une légère teinte rosée. Ah si, je sais ce qu'elle a de spécial. Dès que la température dépasse les 25°, je me mets à rougir ! C'est absolument affreux !

Passons aux cheveux. Ah ! Enfin quelque chose dont je suis fière ! Des années de soin intensifs leur ont fait prendre une indéfinissable teinte violette magnifique avec une brillance incroyable. Ils sont assez lisses en apparence mais en réalité quand on les touche ils sont assez rêches. Étant une grande fan du victorien, je me fait toujours des anglaises ! Ah, j'oublie le plus important. On dit que couper les cheveux les abîme, alors je les laisse pousser. Maintenant ils m'arrivent à peu près au bassin, un peu au-dessus peut-être.

Ensuite, le plus dur à dessiner, le visage. Tout d'abord, le front. Banal. Pas rond, pas grand, pas petit, banal. J'ai ensuite de fins sourcils, un peu comme la mode Marilyn Monroe, qui consistait à se les faire redessiner vous savez... Ensuite, eh non pas les yeux, les cils. Je les dis parce qu'ils pourraient faire une pub pour du mascara, sauf que j'en mets pas. Et ouais, mes cils sont 100% couleur et épaisseur... Parce que je le vaut bien /ZBAFF/. Et voilà enfin les yeux. Et bien mes yeux sont violet, tirant parfois sur le mauve. Les plus éperdus de mes prétendants disaient que « quiconque les regardait se trouvait noyé à jamais dedans ». Quels poètes, ces mecs... Ensuite, mon nez. Je connais plein d'adjectifs pour décrire le nez, mais celui pour décrire le mien est simple. Petit. Ah non, il est « en trompette « aussi. Autant pour moi, ça fait deux. Ensuite, et pour finir sur cette partie, la bouche. Je n'ai pas de ces grosses lèvre gonflées au silicone et peinturlurées de rouge à lèvre, comme ce qu'on voit à la télé, non moi j'ai une petit bouche simple et fine, pâle mais pas sans couleur, elle est légèrement rosée. Ah mince ! J'ai oublié le menton. Il est mignon, mon menton. Il est fin et petit, et il est un peu relevé au bout, c'est mignon ♥.

Bon on a bientôt fini non ? Qu'est—ce qu'il reste... ah, les mains ! J'ai des mains d'enfant. Ils sont quand même pas boudinés mais mes doigts sont petits et tout arrondis. J'ai une fâcheuse tendance à m'arracher la peau à côté des ongles. C'est moche mais je peux pas m'en empêcher. Après, j'ai des jolis ongles ; Ils sont naturellement longs et de bonne qualité. Souvent je fais du nail art dessus, donc ils brillent. J'adore le nail art. Revenons-en à la main. Le dos a une peau assez fine alors on voit un peu mes veines, c'est assez space.

Et voilà ! Ça c'est moi ! Et pour finir, comme habits, je mets souvent des shorts tout mignons, super tendances vous savez ♥. Et évidemment, tout de violet et de roses, ça serait beaucoup moins kawaii sinon =3. J'aime beaucoup les gros et épais sweats, ça tient bien chaud ! Et surtout ceux qui ont un style un peu mangas avec des pitites oreilles ou de la fourrure ! Surtout quand c'est des oreilles de lapin ! Je mets aussi des petites sandalettes toutes choupinettes avec des grandes guêtres (violettes bien sûr) avec beaucoup de dentelle et de petits nœuds !

Et pour finir, les petits détails. J'ai des clavicules assez marquées, pas beaucoup de poitrine à mon grand regret, pas beaucoup de muscle mais ça, ça va, trop de muscle c'est moche. Et voilà ! Un portrait digne de Picasso ! Ah ouais mais non, j'ai pas la tête des trucs de Picasso. De Van Gogh alors !
Allez au plus profond de vous.

Caractère : Je suis une jeune fille qui peut paraître un peu naïve et gamine aux premiers abords. Je saute partout, je parle fort et beaucoup, je ressemble donc à première vue à ces filles qui bavent devant une montre ! C'est vrai que je suis comme ça, mais à vrai dire je le fais exprès.
Pour deux raisons. La première, c'est tellement plus simple d'être idiote ! Les amies et petits amis viennent plus facilement. Ça me navre d'ailleurs. Ça prouve à quel point les gens sont naïfs et attentifs seulement aux apparences. La deuxième est un peu liée à la première. Les « méchants » me croient facile à duper et je peux ainsi les débusquer plus facilement. Eh ouais, je suis une défenseure de la justice moi ! Jusqu'à maintenant je n'ai rencontré personne qui aurait pu devenir mon ami ou amie. Je suis désespérément seule. Mais comme je n'aime pas qu'on fouille dans mes affaires, je fais celle qui va bien. C'est triste comme situation vous savez. Mon seul confident est ma peluche de la pin et celui que je câline tous les soirs est mon ours géant. J'adore les câlins. Soupir. Parfois, j'ai du mal à croire que toutes ces personnes autour de moi appartiennent à mon espèce. L'humanité me déçoit. J'aimerais parfois partir loin, quitter ce monde si matériel où les rêveurs sont brimés. Si je pouvais, je me mettrais debout devant le monde entier et je leur crierais à la face tous leurs défauts, combien je les déteste malgré le fait que je ne les connaisse pas. Mais la justice, le gouvernement veulent tellement que les gens restent cloîtrés dans leur étroite vision du monde et dans leur vie réglée au milipoil. « Park life » j'ai envie de dire. Si un jour je trouve quelqu'un ? C'est beau de rêver. Eh bien je discuterais avec elle ou lui de mes rêves, mas envies, on rigolerait ensemble, je lui apprendrais à dessiner, à peindre, on partagerait tout... Ça serait tellement bien ! Mais, comment on dit déjà ? Ah oui, c'est utopique. Mais je vivrais enfin une vie normale, comme une fille de 15 ans normale ! Mais en attendant, je reste cloîtrée dans ma solitude, puisque c'est ce qu'ils veulent. Mais chaque soir, je m'assois à ma fenêtre et je chante. J chante en regardant la lune, c'est la seule chose qui me libère enfin. Je suis une rêveuse. Un rêveur s'affranchit de ses chaînes, de ses barrières et ses obstacles en fermant les yeux simplement et en rêvant. Ah, j'allais oublier ! J'adore l'art. Dessiner, peindre, sculpter et chanter , ça je sais faire !
Je suis une fille honnête et droite, je n'hésite jamais à dire ce que je pense. Je suis une fille assez studieuse, malgré le fait que les cours ne m'intéressent pas trop, j'essaie de m'accrocher et j'écoute, je participe tant que je peux. Ça correspond assez bien à mon apparence de fille qui saute partout et crie pour rien, car les interventions que je fais en classe sont généralement assez idiotes.



______________________________________________________________
Racontez nous votre histoire.

Histoire :
Berry's theme ♪
Mon histoire ? C'est vraiment obligé ? Bon, si vous y tenez. Et bien la mienne n'est ni spectaculaire, ni remplie de dragons mirobolants, elle raconte juste les terribles tourments que la vie a fait subir à une petite fille.
Il y a 11 ans, quand j'avais 4 ans, je vivais avec mes parents, deux personnes tendres et affectueuses, je les aimais de tout mon petit cœur d'enfant. Nous allions au parc, riions, jouions ensemble. Mais mes parents avaient des problèmes d'argent. Mais dans leur amour pour moi, ils faisaient tout pour ne rien me montrer. Mais moi, cachée derrière la porte, je les voyais discuter, l'air inquiet, et ma mère pleurer, parfois. Alors moi, dans mon innocence et ma naïveté enfantine, je m'approchais d'eux et leur demandais d'un petit ton timide adorable:"Papa, maman, qu'est-ce qui va pas ? Vous voulez un bisou magique?". Et je ne comprenais pas pourquoi ma mère pleurait encore plus. Mon père prenait alors un air à la fois étonné et triste. Il se mettait à genoux et me serrait fort dans ses bras. Ma mère nous rejoignait alors, et je m'endormais calmement dans leurs bras.
C'étaient de bons moments de tendresse. Je les aimais, mes parents. Tendrement. De tout mon cœur,de tout mon être. Je ne comprenais pas ce qui se passait devant moi. Mon père s'endettait de plus en plus, s'adonnait aux jeux et à la drogue. Il devenait de plus en plus aigri et méchant. Ma mère, elle, peinait à trouver du travail, du fait de sa condition de femme et de la condition de son mari. La situation de notre famille s'envenimait et semblait prisonnière d'une spirale affreuse.
Un jour, la spirale prit fin. Aussi brutalement que ça. Ma mère décida de divorcer. LA situation n'était plus tenable pour elle. Mon père tenta de la raisonner, prétextant qu'il allait arrêter la drogue et les jeux. Mon père se leva, furieux et la frappa violemment avec la bouteille qu'il tenait à la main, la frappait, la battait encore et encore. Il saisit un couteau sur la table et continua son œuvre mortelle. J'ai été témoin de cette scène. Je pleurais, pleurais à chaudes larmes en criant : "Papa ! Papa, arrête ! Je veux pas que tu tues maman ! Papa!" Je criais, criais, mais rien n'y faisait. Et je voyais la peau blanche de ma mère se teintant de rouge, se taillader de longues balafres sanguinolentes. Mon père voulait garder ma mère pour lui, à n'importe quel prix, aussi horrible soit-il.
J'étais petite mais mes parents m'avaient bien éduquée. Je me précipitai en courant sur un téléphone et composai le 17. Les policiers trouvèrent un cadavre de femme sanglant, un homme complètement bourré et l'air hagard et une petite fille recroquevillée sur elle-même, pleurant toutes les larmes de son petit corps. Ils embarquèrent mon père, trop de preuves étaient conte lui, et il fut condamné à la prison à perpétuité pour meurtre à l'arme blanche.
Ce fut ma grand-mère qui me recueillit. Je suppose que vous avez tous des mamies gâteaux qui vous gâtent et vous chérissent. Mas grand-mère était une vieille dame affreuse. Très sévère et injuste, il arrivait souvent qu'elle me tape. Je vécus chez elle, sous son joug pendant six longues années. Elle me scolarisa dans une école privée et j'appris à mes dépends que que le monde était divisé en deux catégories : les dominants et les dominés. J'appartenais à la première. J'étais brimée, harcelée, on me marchait dessus, je n'osais pas participer en cours et mes notes baissaient inexorablement. Ma mère était alors de plus en plus sévère et violente, et la situation empirait, coincée dans un cercle vicieux infernal.
Un jour je rentrais couverte de bleus. Les élèves s'étaient « un peu » lâchés sur moi à la sortie. Voici ce qu'a dit ma grand-mère, au lieu de s’inquiéter :

<<-Tss.. Tu n'as donc que ça à faire ? Tu devrais travailler au lieu de te battre.>>

http://www.youtube.com/watch?v=TNYgNpAX__M
Je me mis à hurler. C'en était trop. J'avais tellement envie de frapper cette vieille femme aigrie, de me révolter enfin, de m'échapper, courir, loin, loin de tout ça... Me perdre dans un endroit et mourir en paix. Je n'en pouvais plus. Ma grand mère me fixa un instant et me gifla en me traitant de folle. Mes yeux s'emplirent de larmes de rage. Je la poussai violemment sur le côté et sortis de cette maison infernale dont chaque brique, chaque tuile me paraissait maintenant porteur de quelque chose d'affreux et d'horrible. Ma grand-mère ne fit absolument rien pour me retenir. Je pense qu'elle voulait que je parte. J'errai de longues heures dans la ville couverte d'un fin manteau blanc qui annonçait l'approche glaciale de l'hiver, ce qui n'arrangeait pas mes affaires. Je finis par arriver à la bordure de la ville , éreintée, sale et titubante dans le froid des flocons. Il n'y avait aucune trace de civilisation, à part un fil électrique isolé. Je m'adossai contre arbre et contemplai un instant les cristaux tomber et je repliai mes genoux contre ma poitrine pour me réchauffer. Pourquoi... est-ce que ça n'arrivait qu'à moi... Je n'étais qu'une pauvre petite fille.. Si j'avais été un de ces petits flocons glacés, j'aurais eu une vie meilleure, plus joyeuse au moins. Je tendis la main et attrapai un de ces petits cristaux entre mes doigts nus. Prise d'une subite colère, je refermai brutalement le poing. Je me levai et commençai à frapper le tronc de l'arbre de toutes mes faibles forces. J'enrageais contre cette vie si cruelle et injuste. Je me mis à hurler, faisant s'envoler quelques oiseaux. Je finis par m'endormir. Quand je me réveillai, j'étais couverte d'engelures. En même temps, je n'avais ni manteau ni pull. Je me levai, chancelante et marchai longuement, en me traînant plus qu'autre chose vers une destination que je ne connaissais pas moi-même. J'arrivai finalement devant une grande bâtisses. Je demandai pitoyablement à l'entrée s'ils pouvaient m'héberger, au moins quelques jours. Il me répondirent d'un air désolé qu'ils ne pouvaient que si j'avais un pouvoir. Je les fixai un instant d'un visage rendu insensible par la fatigue. J'avais de grosses cernes et les lèvres gercées. Je n'en pouvais plus. Je tombai à genoux, tremblotante de froid et les regardai d'un air d'incompréhension. Je dis, d'une voix faible d'abord :

« -Pourquoi... Vous non plus vous ne voulez pas de moi, c'est ça ? Mais qu'est-ce que j'ai fait ? Pourquoi ? POURQUOI ? »

Je me mis à hurler, des larmes coulant sur mes joues. Alors un phénomène étrange se produit. Les couleurs autour de moi se mirent à tourbillonner et elles foncèrent vers moi. Le paysage, le bâtiment devinrent entièrement noirs et blancs. Je vis tout ça et tombai en arrière, évanouie. Quand je me réveillai, le monde avait repris des couleurs et j'étais dans un lit bien chaud.
C'est ainsi que je fis mon entrée au Lycée St Cross.



______________________________________________________________
Dîtes nous d'autres choses.

Goût : J'adore les arts divers et variés, j'adore dessiner, peindre, sculpter un peu, et chanter.
Signe particulier :
Autre :


______________________________________________________________

La phrase de la fin.



Kawaiii ♥

______________________________________________________________
Avatar 200x400 : (Retouches possibles, évidemment x))

Note : Berry peut être difficile à jouer ! Un bon niveau de rp est demandé.

Fiche créée par Wave
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lycee-st-cross.forum-canada.net
 
Berry Lylian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes et Légendes d'Angleterre, Berry Pomeroy
» Berry-au-Bac (Aisne), journée du 5 mars...
» 2012: Le Berry républicain du 21 aout 2012.
» 1905: le / à - Un phénomène insolite - dans le Berry -Non précisé
» Armorial Gilles Le Bouvier, dit Berry

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée St Cross :: Personnages prédéfis-
Sauter vers: